Dimanche 29 novembre, la journée sera placée sous le signe du climat aussi à Paris :



–         Des installations artistiques visuelles et sonores permettront de tracer autrement le parcours de la marche. Ces créations permettront d’exprimer nos messages : rappeler l’urgence de la crise climatique mais aussi témoigner de notre solidarité avec les populations qui sont aux premières lignes de la crise et du changement ; le lien entre climat, emploi et justice sociale ; les solutions qui existent ; les responsables à qui profitent le crime climatique, la nécessité de protéger la nature pour protéger le climat et enfin, la masse citoyenne qui appelle à l’action – des groupes religieux à la jeunesse, en passant par les grands parents pour le climat.

–         Se rassembler autrement : en terrasses de café, dans les boulangeries, les coins de rue, les balcons et les fenêtres, et même sur les vêtements, un symbole commun sera proposé pour exprimer son engagement pour le climat.

–      Marche4us.org : un outil inédit qui permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là, de Beyrouth  à Bamako en passant par Paris, de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs « empêchés » en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés. Le site www.march4me.org permettra ces mises en relation et le déploiement de cette solidarité internationale. Il sera mis en ligne dès le 25 novembre.

La mobilisation sera mondiale à la veille de l’ouverture de la COP21 : les 28 et dimanche 29 novembre, des centaines de milliers de personnes de tous horizons marcheront dans les grandes villes du monde pour faire entendre haut et fort leurs attentes à leurs responsables politiques : à Johannesburg, Berlin, Sydney, Kampala, Ottawa, Barcelone,…57 marches sont prévues en tout.

Les 5 et 6 décembre : rendez-vous à Montreuil pour le Sommet citoyen pour le climat

Du 7 au 11 décembre : la Zone d’action pour le climat se maintient au  CENTQUATRE-Paris

Le 12 décembre : nous maintenons l’appel à une mobilisation internationale !

L’Etat d’urgence aujourd’hui c’est aussi l’état d’urgence climatique. Les nécessités minimales pour une planète juste et vivable sont des lignes rouges qui sont depuis longtemps franchies. Le 12 décembre, nous nous mettrons en mouvement pour le rappeler.

Nous souhaitons que le 12 décembre soit l’occasion pour les communautés affectées par les changements climatiques et leurs conséquences de s’exprimer, et nous maintenons donc notre volonté d’organiser des actions à Paris dont nous sommes en train de revoir les modalités au vue des circonstances. Elles seront placées sous le signe de la paix et de la justice climatique. Rien ne nous empêchera de faire entendre nos voix à la fin de de la COP21.

En savoir plus sur la Coalition Climat 21 :

La Coalition Climat 21 est née en 2014 à l’initiative du RAC (Réseau Action Climat), du CRID (Centre de Recherche et d’information pour le développement) et d’Attac. A son origine : l’échec de la conférence de Copenhague en 2009, mais aussi le piétinement des négociations lors de la Conférence de Varsovie en 2013, qui avait poussé la société civile à claquer la porte de la COP. Aujourd’hui, la Coalition Climat 21 rassemble plus de 130 organisations de la société civile. Ensemble, elles affirment que les négociations qui se tiendront dans le cadre de la COP21, si elles sont une étape nécessaire, ne seront pas suffisantes pour sauver le climat, comme nous l’ont montré celles des vingt dernières années. Elles appellent les citoyennes et les citoyens à profiter du rayonnement politique et médiatique de ce sommet pour s’organiser et se mobiliser largement afin de lancer un mouvement fort et durable pour la justice climatique.