La société EcoAct – acteur majeur en Europe pour la stratégie carbone – a évalué l’impact de la grève d’aujourd’hui sur le réchauffement climatique, en se basant sur les facteurs d’émissions de la méthode Bilan Carbone® de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

image-11

L’utilisation de la voiture personnelle pour effectuer le trajet Domicile-Travail, au lieu d’utiliser les transports ferroviaires en Ile de France, va générer environ 45 fois plus d’équivalent CO2 dans l’atmosphère qu’un jour normal.

2 millions de véhicules supplémentaires pourraient être en circulation aujourd’hui en Ile de France, avec une moyenne journalière de 30 km : 14 600, c’est en tonnes, la quantité équivalent CO2 qui pourrait donc être émise en plus, à cause d’une seule journée de grève.

Ce chiffre représente en moyenne le total des émissions de gaz à effet de serre de 1460 Français en un an ou la quantité équivalent CO2 absorbée pendant 20 ans par 80 000 arbres en forêt brésilienne.

Petit mémo : 1 tonne équivalent CO2 correspond à 1 an de chauffage au gaz pour un studio à Paris, 3 A/R Paris-Toulouse en classe économique, 2000 km en petite cylindrée en ville, 600 km en 4×4 en zone urbaine.