Pour accompagner cette démarche, chaque année, la Ville lance une campagne de sensibilisation auprès ses habitants afin de changer les comportements. Cette année, elle a décidé de mettre en avant des Herbretais, ayant fait le choix de l’éco-jardinage, Yanick, Marcel, Christian et Tino, à travers une campagne d’affichage diffusée depuis lundi.



Cancers, asthme, stérilité, intoxications, troubles neurologiques, maladies immunitaires…, l’actualité rappelle combien les désherbants et autres produits phytosanitaires s’avèrent dangereux pour la santé de l’Homme, et nuisibles pour la biodiversité ; une véritable bombe à retardement. 1 seul gramme de matière active de pesticide suffit à polluer un cours d’eau sur 10 km (source : DRAFF) ; UN SEUL bidon de désherbant de 500 g, acheté dans le commerce, peut polluer les 5 millions de m3 d’eau du bassin de la Bultière, où se déversent les eaux des Herbiers, et qui alimente en eau potable tout le nord-est de la Vendée.

affiche

Face à ce diagnostic, la Ville des Herbiers a décidé en 2010 de supprimer tout produit phytosanitaire dans l’entretien de ses espaces publics, et d’adopter des méthodes alternatives : brûlage, paillage, binette, gestion différenciée, mulching, plantations…

Eco-jardiniers, ces héros du quotidien

Un engagement qui n’a de sens que s’il est suivi par l’ensemble des habitants. C’est pourquoi, chaque année, la Ville lance une campagne de sensibilisation, en plus des rendez-vous d’information (conférences, trocs aux plantes, ateliers…) pour que chacun lâche le manche de son pulvérisateur.

Après des campagnes choc, d’autres sur un ton plus léger, cette année, la Ville mise sur ses héros du quotidien, des Herbretais qui ont fait le choix du jardinage naturel. Marcel, Yanick, Christian et Tino se sont ainsi prêtés au jeu pour porter la bonne parole à travers une campagne d’affichage. Certains, même, ouvriront leur jardin, pour la journée « Bienvenue dans mon jardin au naturel », organisée par le CPIE Sèvre et Bocage, les 15 et 16 juin prochain.