Un vaste périmètre opérationnel



Créé en 2012, Eco-Mobilier est le seul éco-organisme agréé pour la gestion des déchets d’ameublement des particuliers. Son périmètre d’action couvre :
– d’une part le calcul des éco-participations, leur collecte auprès des metteurs sur le marché et leur redistribution aux collectivités locales et à leurs partenaires ;
– d’autre part l’organisation opérationnelle de la collecte et du traitement des déchets d’ameublement par les collectivités et leurs partenaires.

C’est pour encadrer et optimiser la gestion de cet ensemble de flux complexes, intégrant une multitude d’acteurs et de paramètres, qu’Eco-Mobilier a souhaité se doter d’un système d’information puissant. L’objectif : automatiser les différents processus métiers pour gagner en efficacité, et ce à tous les niveaux de la chaîne de gestion des déchets. « Nous avions besoin d’un système d’information très solide et qui n’existe pas “sur étagère” » explique Cécile des Abbayes, Directrice des Etudes chez Eco-mobilier. « Nous avons donc choisi de faire un développement spécifique ».

Au terme d’un appel d’offre lancé à l’été 2012, Eco-mobilier a finalement retenu la société Netapsys. Au-delà de son expérience concrète dans l’activité de recyclage, Netapsys a su séduire par son savoir-faire et son approche. « Nous avons abordé le sujet par les besoins métiers, et non dans une perspective purement technologique, explique Jérémy Rousselle, Directeur Général de Netapsys. Et nous avions la capacité de proposer un spectre d’intervention très large, incluant notamment les interconnexions avec des logiciels tiers de comptabilité, de plateforme d’appels, … »

Automatiser toute la chaîne de gestion des déchets
Netapsys a ainsi été en charge du développement de deux plateformes distinctes : l’une dédiée aux metteurs sur le marché, l’autre aux collectivités locales et à leurs partenaires. C’est une architecture LAMP (Linux Apache MySQL PHP) qui a été retenue dans les deux cas.

La première plateforme permet aux metteurs sur le marché de calculer et de verser l’éco-participation correspondant aux meubles qu’ils ont vendus. « C’est un processus en quatre temps, explique Jérémy Rousselle. Le metteur sur le marché s’enregistre sur le site web et déclare le tonnage de meubles mis sur le marché. Puis l’outil calcule automatiquement l’éco-participation correspondante dont le metteur sur le marché doit ensuite s’acquitter. » Une procédure très simple côté utilisateur mais qui cache une base de données conséquentes : chaque type de meuble est préenregistré dans l’outil – selon une nomenclature définie par Eco-mobilier – avec le barème correspondant pour le calcul de l’éco-participation.

La seconde plateforme est quant à elle dédiée aux collectivités locales et à leurs partenaires. Ce SI, qui s’apparente davantage à un outil collaboratif, permet d’automatiser l’ensemble des processus logistiques de la gestion des déchets. « Il s’agit d’organiser tout le cycle de vie de la gestion des déchets, c’est-à-dire le ramassage des bennes en déchèterie, le transport dans un centre de tri puis le recyclage des matières triées » explique Cécile des Abbayes. Concrètement, la collectivité locale effectue une demande d’enlèvement directement dans l’outil lorsqu’une benne est pleine, pour que l’opérateur logistique se charge de son transport vers l’opérateur de traitement qui va lui-même s’occuper du recyclage des meubles.

La performance informatique au service de l’environnement
Quand on sait qu’à l’heure actuelle, près de 2 millions de tonnes de déchets de meubles sont jetées chaque année en France dont 25% seulement sont recyclés [1], on devine l’ampleur de la tâche pour Eco-mobilier et l’importance de se doter d’outils efficaces et performants.

Les plateformes développées par Netapsys, bien qu’indépendantes, parviennent à couvrir à elles deux tout le périmètre opérationnel d’Eco-mobilier. Elles permettent aux différentes parties prenantes d’être autonomes tout en s’assurant de la rigueur et de la fiabilité des informations transmises et des flux échangés.

Cette dématérialisation des processus constitue un réel atout pour Eco-mobilier comme pour les utilisateurs finaux des plateformes. Au-delà de la simplicité d’utilisation en front-end, la démarche « zéro papier » est en totale adéquation avec la vocation d’Eco-mobilier. « Toute la gestion opérationnelle est pilotée via ces deux plateformes, précise ainsi Cécile des Abbayes, y compris l’adhésion des metteurs sur le marché, qui est complètement dématérialisée. »