Selon une étude menée par Beth Enslow du cabinet d’analyse Aberdeen Group*, 8% des coûts de la chaîne logistique financière pourraient être économisés avec une meilleure gestion du contrôle des factures de transport.

Avec les délocalisations dans les « pays à bas coûts » et l’allongement de la chaîne logistique qui s’ensuit, ces dernières sont en effet devenues opaques et difficiles à vérifier.

Le module « Finance » de DDS Shipper, le TMS (Transport Management System) de l’éditeur DDS Logistics, permet d’y voir plus clair…

Délocalisation, allongement de la chaîne logistique, accroissement du transport intermodal, augmentation du prix du pétrole… Ces dernières années, les facteurs qui ont favorisé la complexification et le poids de la facture de transport pour les entreprises sont multiples.
La solution pourrait venir, en partie, du TMS avec un meilleur suivi et contrôle de la facture de transport. DDS Logistics intègre à son offre TMS, DDS Shipper, un module « Finance », capable de gérer des flux financiers complexes à l’international… et d’alléger sa facture transport. Comment ?

Les tarifs transporteurs passés au crible
En partie, grâce à ses fonctions de pré-calcul de coûts. Les tarifs négociés avec les prestataires ou les coûts standards internes à l’entreprise sont intégrés dans le progiciel.
On peut dès lors procéder à des simulations tarifaires et comparer, pour une même opération, les tarifs des différents prestataires. C’est en cela un véritable outil d’aide à la décision. Il permet aussi de provisionner, en conséquence, les besoins en trésorerie.

Autre point fort : la pré-facturation. Elle est automatiquement rapprochée de la facture émise par le prestataire. Elle permet, à la fois, d’identifier les éventuels écarts et les engagements financiers correspondant aux factures reçues, de délivrer les bons à payer et de préparer la saisie en comptabilité des factures des prestataires. Des statistiques comptables peuvent en outre être éditées.
Concernant les paiements internationaux, le module automatise le paiement des lettres de crédit et déclenche de la même manière les paiements par virement.

Selon Jérôme Bour, Président de DDS Logistics, « la mise en place du module Finance permet une réduction sensible des coûts de transport, notamment par la sélection des prestataires au meilleur prix et l’automatisation des tâches qui permet de diminuer les coûts administratifs. »

Illustration des économies pouvant être générées par le module « Finance », NEXANS.  Le leader mondial de l’industrie du câble enregistre un gain de 10.000 à 20.000 euros par mois apporté par des rectifications de facturation, depuis la mise en place de DDS Shipper.  Plus largement, le TMS a contribué, grâce à ses autres fonctionnalités, à réduire de 7%  la facture logistique globale de l’industriel. Nexans a notamment optimisé ses tarifs de transport, réalisé le suivi qualitatif des prestataires transport, et un planning dynamique d’affrètements.

Des économies grâce au groupage, à l’optimisation des tournées… avec le TMS
Chez ArcelorMittal Stainless Europe (produits plats en aciers inoxydables du Groupe Arcelor Mittal), DDS Shipper a été adopté dans le cadre du projet Log 4 All. Il a permis de gagner 4% sur les coûts de transport et 24h sur les délais d’expédition, de livraison et de facturation sur le site de Gueugnon, en optimisant notamment le groupage des marchandises. Une économie de l’ordre de 10% est estimée sur le transport chez Manitou, le leader mondial de la manutention tout-terrain, grâce au groupement des livraisons sur un même axe de transport et au suivi des coûts et services des prestataires transport.
« Cumulées, les différentes fonctionnalités de DDS Shipper offrent de multiples opportunités d’économies, avec un retour sur investissement très rapide, en quelques mois selon les entreprises », conclut Jérôme Bour.

* Étude menée en 2007 auprès de 380 multinationales figurant au Palmarès Fortune 500 (source : physicalsupplychains.com du 27 mai 2007)