Ces dernières années, l’industrie éolienne s’est considérablement renforcée sur notre territoire par l’implantation de cinq sites industriels majeurs dédiés à la fabrication d’éoliennes terrestres et maritimes.

En quatre ans, entre 2012 et 2016, les industriels Alstom/GE, Poma Leitwind, Enercon et STX France, ont construit de nouveaux sites industriels sur le territoire français, dédiés respectivement à l’assemblage de nacelles (Alstom/GE et Poma Leitwind), à la fabrication de mâts d’éoliennes (Usine WEC mât béton ENERCON) et à la confection de fondations pour les projets éoliens en mer (STX France). De son côté, Eiffage Métal produit dans son usine de Fos-sur-Mer des fondations d’éoliennes en mer de type jacket et des fondations pour les quatre éoliennes flottantes de la zone de Leucate (Aude).

Les PME[1] et ETI[2] sous-traitantes, se sont structurées autour de ces sites de production, sur une partie conséquente de la chaîne de valeur de l’éolien.

Aujourd’hui, l’éolien représente 15 000 emplois ETP[3] directs et indirects, répartis au sein de 450 entreprises en France, qui exportent une part significative de leur production. En effet, sur certains segments comme les composants mécaniques ou électroniques, le taux d’exportation peut atteindre plus de 80% du chiffre d’affaires de l’activité éolienne de ces entreprises.

Si ces résultats sont encourageants, les entreprises implantées sur le territoire ne bénéficient pas encore suffisamment du potentiel qu’offre l’éolien à l’international.

Les enjeux économiques liés au positionnement de notre industrie sur cette énergie sont considérables. L’éolien est devenu une technologie mature, et un moyen compétitif de production d’électricité à grande échelle.

+4% de hausse du marché de l’éolien industriel

En 2015, 63 467 MW de nouvelles capacités éoliennes ont été installés à travers le monde, soit plus que la totalité du parc nucléaire français. Ces nouvelles installations représentent un marché de 110 Mrd USD en 2015, en hausse de 4% par rapport à 2014.

Les PME et ETI positionnées sur ces marchés sont également caractérisées par leur forte capacité d’innovation qui leur donne un avantage significatif sur un marché encore jeune, alliant industrie lourde et technologies de pointe.

[1] Petites et moyennes entreprises.
[2] Entreprises de taille intermédiaire.
[3] Equivalent temps plein.