Fraunhofer UMSICHT a étudié à de nombreuses reprises les aspects écologiques et financiers des postes de travail informatiques. Leur dernière étude s’est intéressée aux clients légers logiciels, c’est à dire des ordinateurs (PC de bureau et ordinateurs portables) qui ont été convertis en client léger à l’aide d’un système d’exploitation client léger.



En comparant un PC moderne, récemment acquis, avec un PC plus ancien qui continue d’être utilisé en tant que client léger, sur une durée d’exploitation de trois ans, Fraunhofer UMSICHT a établi que les émissions de gaz à effet de serre étaient plus faibles d’environ ‑60% avec les clients légers logiciels. Cette alternative à l’acquisition de nouveaux appareils peut aussi avoir des avantages financiers : sur la base d’un scénario dans lequel 100 postes de travail sont utilisés, Fraunhofer UMSICHT calcule qu’une économie de 1 008€ par poste de travail est possible, soit une réduction de -47%. En bref, les logiciels clients légers ont un énorme potentiel environnemental et financier, et représentent également une transition idéale vers des stratégies d’informatique basée sur serveur. Le logiciel client léger IGEL Universal Desktop Converter 2 (UDC2) a été utilisé sur les appareils testés dans l’étude.

Une contribution non négligeable à la protection du climat

En termes d’effet sur l’environnement, Fraunhofer UMSICHT a calculé le potentiel de réchauffement global (PRG) pour chaque scénario de déploiement, qui est mesuré en kilogramme équivalent CO2 (kg CO2eq ou kg CO2e). Le cycle de vie a été pris en compte de la production et la fabrication jusqu’à la distribution, l’utilisation et le recyclage ou élimination. L’institut a constaté que la production des appareils était responsable d’une grande partie des émissions de CO2e. Ce qui signifie que continuer à utiliser des machines plus anciennes en les convertissant en clients légers contribue de manière significative à la protection du climat, car il évite et/ou reporte la fabrication de nouveaux appareils.

Si, au lieu d’acheter une nouvelle machine, un ancien PC continue d’être utilisé en tant que client léger logiciel, les émissions diminuent de 198,8kg CO2e par poste de travail, soit d’un facteur de 2,5. Dans le scénario étudié de 100 postes de travail, si tous sont convertis en clients légers, cela représente une économie de 19,88t CO2e ; pour une plus grande entreprise gérant 600 postes de travail : 119,3t CO2e ; pour une très grande entreprise avec 15 000 postes de travail, on monte à 2 982t CO2e !

Une marge de manœuvre pour d’autres investissements

L’étude de Fraunhofer UMSICHT démontre également que les clients légers apportent des bénéfices financiers. Dans le scénario de 100 postes étudié, le coût d’un PC récent s’élève à environ 2 165€, alors qu’un PC plus ancien transformé en client léger revient à environ 1 157€. Dans une situation idéale, où une entreprise convertit toutes ses machines existantes en clients légers logiciels et n’achète aucun nouveau PC, elle réalise une économie de 100 800€, qu’elle peut donc, si elle le souhaite, dépenser dans d’autres investissements.

« Cette étude montre que les clients légers logiciels comportent des avantages à la fois environnementaux et financiers », déclare Christian Knermann, Project Manager de l’étude et Team Lead for IT Services chez Fraunhofer UMSICHT. « Ils représentent également une transition en douceur et écologique vers l’utilisation stratégique de l’informatique basée sur serveur. L’entreprise dispose en effet déjà de ses anciens PC et l’acquisition de nouvelles machines n’est pas nécessaire. Les coûts, modérés, sont uniquement liés à l’achat et la mise en œuvre du logiciel client léger. »

« Les clients légers logiciels apportent une réelle contribution à la protection environnementale, pour plusieurs raisons. Ainsi, les recommandations de nombreuses organisations environnementales, pour une consommation plus durable et une utilisation plus longue des produits, peuvent être satisfaites, et les économies de coûts seront très intéressantes pour les entreprises concernées. Nous pensons que cette étude propose des alternatives innovantes en termes de planification de l’infrastructure informatique », explique Thomas Pernodet, Regional Sales Manager France chez IGEL Technology. « Étant donné que nous sommes à l’aube d’un changement générationnel en termes d’informatique de bureau, réaliser la transition à l’aide de logiciels clients légers est une alternative intéressante. Universal Desktop Converter 2 d’IGEL est une solution entièrement développée pour tirer pleinement parti des bénéfices mis en évidence dans l’étude. »