L’IBET actuellement en cours de déploiement auprès des entreprises publiques, privées et collectivités locales a été analysé pour sa conformité aux recommandations du rapport Stiglitz.

Il en ressort que son objectif d’alignement de la Performance Globale des Entreprises/Administrations/Collectivités Territoriales sur la Qualité de Vie au Travail est en phase avec 4 des 12 recommandations du rapport.

stiglitz

Recommandation n°6 : La qualité de la vie dépend des conditions objectives dans lesquelles se trouvent les personnes et de leur « capabilités » (capacités dynamiques).

Recommandation n°8 : Des enquêtes devront être conçues pour évaluer les liens entre les différents aspects de la qualité de la vie de chacun, et les informations obtenues devront être utilisées lors de la définition de politiques dans différents domaines.

Recommandation n°9 : Les instituts de statistiques devraient fournir les informations nécessaires pour agréger les différentes dimensions de la qualité de la vie, et permettre ainsi la construction de différents indices.

Recommandation n°10 : Les mesures du bien-être, tant objectif que subjectif, fournissent des informations essentielles sur la qualité de la vie. Les instituts de statistiques devraient intégrer à leurs enquêtes des questions visant à connaître l’évaluation que chacun fait de sa vie, de ses expériences et priorités.

Victor Waknine, auteur de l’IBET et gérant associé de Mozart Consulting déclare à ce sujet : « Cette conformité a posteriori de l’IBET avec son déploiement par la Qualité de Vie au Travail nous réjouit d’autant plus, que la méthodologie de l’IBET a été publiée avant les conclusions du rapport Stiglitz et trouve ainsi dans l’Entreprise une première application urgente de la prise en compte du vivant via le Capital Humain, source de création de valeur et d’intelligence économiques »