Neoen a été retenue dans le cadre d’un appel à projet pour participer à l’aménagement d’une ancienne base OTAN de la Meuse par le développement d’une centrale photovoltaïque d’une puissance cible de 91 MWc : un déploiement de grande envergure qui aura une forte incidence sur le développement économique local, et qui permettra la création de plusieurs dizaines d’emplois directs sur le site.

alamosa-mar-de-panales-solares
Le Syndicat Mixte pour l’Aménagement et la Gestion du Parc d’Activités Aéronautiques Transfrontalier de Marville a retenu neoen pour le projet de centrale photovoltaïque au sol sur le site de l’aérodrome Montmédy-Marville.

Cette centrale s’inscrit dans le réaménagement d’une ancienne base de l’OTAN d’une superficie de 263 hectares, devenue propriété de la Communauté de Communes du Pays de Montmédy en mai 2006 et mis à disposition du Syndicat Mixte.

En fonction des orientations de développement de l’activité aéronautique civile, cette centrale photovoltaïque pourra s’étendre sur une surface de 200 à 250 hectares, pour une puissance cible de 91 MWc. L’électricité produite chaque année permettra d’alimenter plus de 30 000 foyers, et les reversements apportés par cette centrale aux collectivités locales permettront, notamment, de moderniser les infrastructures aéronautiques.

neoen a été retenue pour la qualité et la cohérence de sa proposition, adaptée aux contraintes du site, pour la force de son modèle, celui d’un énergéticien intégré, et pour le développement de l’emploi local et régional apporté par son projet. Cette centrale mobilisera en effet de nombreux sous-traitants régionaux pour la préparation des 40 000 supports mobiles constitués de béton et d’acier supportant les 500 000 panneaux installés. Plus de 300 personnes travailleront pendant deux ans pour la construction de cette centrale.

Claude Léonard, conseiller général du canton de Montmédy et président du Syndicat Mixte, explique : « Nous avons choisi la société neoen pour nous accompagner dans ce projet car elle a apporté toutes les garanties de sa capacité à le mener dans son intégralité, de la construction à l’exploitation. Le réaménagement de cette base militaire revêt une importance capitale pour le développement de notre territoire et cette centrale solaire représente une formidable opportunité d’insuffler un dynamisme durable dans l’économie locale. »

Xavier Barbaro, directeur général de neoen indique : « Nous sommes très heureux de la confiance qui nous est accordée. Il s’agit d’un projet majeur pour la Meuse, qui s’inscrit pleinement dans la stratégie de neoen de s’impliquer dans l’économie locale pour apporter une énergie nouvelle et durable à travers la création d’activités, de nouvelles ressources et d’emplois, en particulier par la réhabilitation de friches. »

Pour mener à terme ce projet, neoen s’est associée à Exosun, société française spécialisée dans la construction de centrales photovoltaïques au sol, dont la gamme de « trackers » permet aux panneaux photovoltaïques de suivre la course du soleil et ainsi d’augmenter leur production.