Il n’y a pas qu’en créativité et en efficacité publicitaire que BETC se distingue. L’agence a initié un programme global de développement durable depuis 2008 et ses performances actuelles lui permettent aujourd’hui de viser l’exemplarité. Cette convergence des performances n’est pas un hasard mais relève d’une culture globale de l’efficacité détaillée dans notre rapport annuel au Pacte Mondial des Nations Unis.

capture-de28099ecran-2011-06-17-a-154721

En deux ans, BETC a montré qu’optimiser ses performances environnementales tout en continuant à créer de l’emploi et de la richesse n’est pas un vœu pieux mais au contraire, une stratégie d’efficacité pour l’entreprise. Ainsi BETC a diminué de -23,5% ses émissions de CO2 en 2 ans, quand l’objectif européen actuel est de -20% en 10 ans. Sur la même période, le chiffre d’affaire a continué à progresser (+18,6% en 2010) de même que l’emploi avec 31 CDI créés en 2010 (+7,5%).

En sus d’être une agence de communication, la seconde mondiale au classement Gunn 2010, BETC se conçoit comme une entreprise. A ce titre, elle intègre les exigences du développement durable sur l’ensemble de ses impacts, qu’ils soient directs (ses bureaux, ses sal ariés), indirects (ses achats, ses productions) ou induits (ceux liées aux messages véhiculés pour ses annonceurs). Cette position permet de concevoir ses actions internes comme des expérimentations, pour, en connivence avec son métier, faire de BETC un laboratoire de créativité aussi sur les thématiques du développement durable.

Notre démarche se veut pragmatique.

Notre méthode se veut simple : une organisation opérationnelle du développement durable, un programme global conduit pas des principes concis. La règle étant que tout changement doit apporter un bénéfice social, environnemental ou économique sans, a minima, être au détriment d’un de ces trois piliers et en priorisant les plus importants leviers de progrès identifiés par nos indicateurs de pilotages (bilan carbone, enquête RH etc&hel lip;)
Cette approche globale implique la prise en considération du coût global des actions, les économies générées par les unes finançant les investissements des autres. L’équilibre économique assure la pérennité de ces actions.

Notre démarche se veut fédérative autour de symboles.

Cette organisation pour la performance conduit à mener des actions lourdes et nécessaires mais peu visibles comme les travaux d’amélioration des circuits des bâtiments, des critères de gestion des transports ou des changements dans nos achats etc…
Afin de rendre tangible et de fédérer autour de ce programme nos parties prenantes et en premier lieu les salariés qui en sont les premiers acteurs, des projets symboliques ponctuent ce chemin de progrès comme par exemple l’installation de ruches et l a végétalisation d’une partie de notre toit aboutissant à la distribution de miel.

Notre démarche est un laboratoire au service de nos clients.
Bénéficiant en tant qu’entreprise d’une taille moyenne et d’une forte réactivité, BETC parvient à expérimenter des projets qui, s’ils étaient abordés de manière immédiatement industrielle, pourraient difficilement aboutir. Ainsi, que ce soit nos plateaux repas éco conçus destinés aux salariés, certaines de nos actions RH ou des initiatives sur l’éco conception des productions, nos expérimentations donnent ensuite lieu à des demandes de nos clients pour diffuser ces actions avec eux, dans leurs activités, démultipliant ainsi les impacts positifs recherchés.

A télécharger sur le site du Pacte Mondial :
http://www.unglobalcompact.org/system/attachments/10740/original/RADD_BETC_2011.pdf?1307991886

(Communiqué de presse)