Pour tous ceux qui souhaitent se positionner sur le marché du développement durable, les fameux « consom’acteurs » représentent une sorte de Graal. Composant environ 20 % de la population française, ceux-ci affichent leur volonté de peser, par leur consommation, sur la préservation de l’environnement.



ivan7-550x365

Le problème, c’est que la confiance globale éprouvée par les consommateurs envers la politique durable des entreprises tend à s’éroder, comme on peut le constater à la lecture du dernier baromètre « Consommation responsable » d’Ethicity paru en avril 2009 : celles-ci ont perdu 24 points en 5 ans, passant de 61 % à 37 % d’indice de confiance.

Principale lacune pointée par l’échantillon interrogé, le manque de fiabilité des informations diffusées sur la question, voire une difficulté à accéder à celles-ci !

Informez vos consommateurs

C’est pourquoi notre conseil en développement durable du jour sera de soigner la qualité de l’information que vous diffusez en la matière. Car les consom’acteurs appartiennent majoritairement aux franges de la population les mieux rémunérées et les plus informées de la population.

De ce fait, des informations pertinentes sur votre politique durable globale, des actions soutenues sur la longueur, seront le meilleur moyen de recruter ces consommateurs d’un genre nouveau. Sans oublier de privilégier, pour la diffusion de ces informations, le média préféré des consom’acteurs, à savoir Internet. Et de tisser des réseaux de communication transversaux, afin d’accompagner, par le conseil, cette démarche à la frange du consumérisme et de la citoyenneté…

————————————–

Au sein de l’entreprise, cette communication passe par une solution ged, une gestion durable de la documentation en ligne et de l’informatique, voire par l’hébergement haute disponibilité d’un intranet.