StationAir, la station de mesure de la qualité de l’air économe, citoyenne et connectée, lance sa campagne de financement participatif.

Alors que 50% de la population de l’humanité vit déjà en ville (source INED), celle-ci dépasse les 70% dans les Pays du Nord (notamment Amérique du Nord, Europe, Océanie). La proportion, de 50% dans les Pays du Sud, est en forte progression dans ces pays, elle passera à 70% en 2050 (source Affinis Conseil).



Levée de fond pour station connectée

Si jusqu’à présent l’urbanisation est historiquement un des moteurs du progrès économique et social, on voit bien que les français sont de plus en plus sensibles à leur environnement immédiat, en particulier à la qualité et à la pollution de l’air ainsi qu’aux bruits environnants. Ils s’interrogent désormais sur la qualité de l’air qu’ils respirent dans leur logement. Lorsqu’ils envisagent de déménager en bordure de route, ils ont à cœur de vouloir vérifier, pour leur santé et celle de leurs proches, le niveau de pollution dans cette zone.

Et cette préoccupation n’est pas sans fondement : ainsi, selon Airparif, les carburants sont responsables de plus de 50% des particules polluantes dans les agglomérations.

Des records ont été battus ces derniers mois notamment à Paris, Lyon et Marseille où il a fallu prendre des mesures, telles que des circulations alternées et des limitations de vitesses, jusqu’alors rares voire inconnues en France.

Cependant, même s’il existe des façons de s’informer au niveau régional ou local, personne aujourd’hui n’est en mesure de connaître la qualité de l’air lorsqu’il ouvre sa fenêtre, franchit le seuil de sa porte d’entrée ou dîne sur la terrasse du jardin.

C’est dans ce contexte que la startup bordelaise IIDRE souhaite lever un minimum de 7 650 €. Cette levée de fonds va permettre le financement des travaux de fabrication de la StationAir, une station de mesure de la qualité de l’air économe, citoyenne et connectée.