Longtemps considéré comme un concept abstrait, le développement durable se transforme en un pilier de la stratégie des centres commerciaux. Un label HQE Commerce vient d’être élaboré pour favoriser l’émergence d’une architecture durable. Le Cabinet Lamy Environnement accompagne les centres commerciaux qui souhaitent obtenir ce label en faisant du développement durable une opportunité de croissance.


Les centres commerciaux souhaitent protéger l’environnement

La prise en considération du développement durable est inéluctable. Le Greenwashing a ses limites. Sous la pression de l’opinion publique, les centres commerciaux sont contraints de réduire réellement leur empreinte écologique. « Jusqu’à présent les actions étaient avant tout de l’ordre de la communication mais on sent une réelle envie de changement » s’enthousiasme Didier Lamy, dirigeant du Cabinet.

Des actions sur au moins la moitié des critères HQE

Pour obtenir le label HQE Commerce, les centres commerciaux doivent être performants sur au moins 7 des 14 critères HQE classiques : gestion de l’eau, énergie, qualité de l’air, déchets, bruit, paysages… La récupération des eaux de pluies sur les toitures et parkings est, par exemple, un enjeu considérable pour ces centres qui possèdent parfois plusieurs dizaines d’hectares imperméabilisés.

Une approche innovante en faveur du développement durable

Les audits développement durable du Cabinet Lamy Environnement sont un préalable à l’obtention du label. Le Cabinet propose aussi une approche innovante sur des questions environnementales comme les déplacements. « En s’implantant plus près des habitations, des lieux de consommation et de loisirs, les centres commerciaux peuvent économiser des tonnes de gaz à effet de serre » précise Didier Lamy.