Eco-systèmes atteint en 2016 le palier des 10kg d’appareils électriques usagés collectés et recyclés par habitant.

En 2016, Eco-systèmes a collecté et recyclé 517 000 tonnes de déchets électriques, ce qui représente l’équivalent de 10 kg par habitant (contre 9 kg en 2015) et correspond à un taux de collecte* supérieur à l’objectif réglementaire (49,2% vs 45%). Grâce à ces bons résultats, en hausse de 12.3%, la France devient le 1er grand pays Européen à atteindre les 10 kg/habitant, au sein d’une filière de qualité.



Après 10 ans d’activités, Eco-systèmes aura collecté auprès des habitants consommateurs 3.2 millions de tonnes d’appareils usagés, représentant l’équivalent de plus de 318 millions gestes d’apport.

Pour atteindre les ambitieux objectifs d’ici à 2020, représentant environ 14 kg d’appareils par habitant, Eco-systèmes travaille depuis 2012 sur les pratiques de stockage des appareils par les français. Ces travaux ont permis d’identifier 4 profils de gardeurs, d’évaluer le stock d’appareils détenu, et de définir plusieurs orientations opérationnelles à poursuivre pour libérer les produits des placards.
*tonnage collecté/moyenne des mises sur le marché des 3 années précédentes.

Une croissance sur les 4 familles d’appareils

L’ensemble des familles d’appareils (gros électroménager froid, hors-froid, écrans et petits appareils électriques) progresse en 2016, pour atteindre entre 5 et 16% de croissance, selon les flux. De plus, l’ensemble des canaux de collecte (collectivités, magasins, réseaux de l’économie sociale et solidaire et nouveaux partenaires) enregistre une hausse des gisements rapportés par les habitants, les consommateurs, les donateurs et les professionnels.
Le flux des écrans, en baisse depuis 2011, enregistre cette année une progression de 16%. Les deux grands événements sportifs internationaux de l’été 2016, et le passage à la TNT HD ont fortement conduit les habitants consommateurs à se séparer de leurs anciens écrans en magasins et en déchetteries.
Quant à eux, les gros appareils hors froid, intégrant notamment des produits de chauffage par exemple (installés par les artisans), enregistrent une progression de +14.2%. Le développement des collaborations entre Eco-systèmes et les entreprises de recyclage métaux et les opérateurs de broyage se poursuit pour atteindre 380 contrats à fin 2016.

Longtemps restés des produits difficiles à capter, la collecte des petits appareils électriques continue de croître et enregistre une progression de 10.8%. La poursuite des campagnes d’incitation au bon geste et le développement de l’information autour de la garantie du recyclage, mobilise de plus en plus les consommateurs à se défaire correctement de leurs appareils.

2006 – 2016 : bilan de 10 ans d’activités

La filière opérationnelle de collecte et de traitement a aujourd’hui 10 ans. Eco-systèmes a collecté et recyclé 3.25 millions de tonnes d’anciens appareils correspondant à l’équivalent de plus de 318 millions gestes d’apport.

Engagé depuis sa création dans la prévention des déchets, Eco-systèmes a également confié en 10 ans plus de 450 000 tonnes d’appareils aux réseaux de l’économie sociale et solidaire. La mise à disposition de ces gisements aura permis de réemployer et réutiliser 3.4 millions d’appareils.

L’ensemble des activités de réemploi, de réutilisation et de logistique/traitement des anciens appareils est source d’activités pour 7 000 personnes, représentant plus de 4000 postes à temps plein.

Pour atteindre en 2020, les 14 kg d’appareils électriques collectés et recyclés par habitant, Eco-systèmes s’intéresse de près au gisement « dormant ». Eco-systèmes mène depuis 3 ans différentes études pour évaluer « qui détient des appareils inutilisés, où, combien, comment et pourquoi ».

Accompagné par la chercheuse Valérie GUILLARD de Paris Dauphine, Eco-systèmes a dressé le profil de 4 types de « gardeurs », tantôt motivés par des critères sociaux, affectifs, économiques ou pratiques. Le signe commun entre ces derniers est incontestablement le fait que les gardeurs entretiennent une relation « particulière, au cœur de leur intimité » avec leurs appareils électriques. Les gardeurs, qui ont répondu massivement pendant 3 ans au questionnaire « Libérons nos objets », déclarent détenir chez eux en moyenne 8 appareils inutilisés. Il s’agit majoritairement d’appareils photo, de téléphones et d’ordinateurs. Une étude qualitative, plus fine réalisée en 2016, semble démontrer qu’il s’agit plutôt des hommes, alors que les premiers chiffres recueillis en 2014 tendaient vers une majorité de femmes.

Ces chiffres complètent une étude réalisée en 2015 par la filière DEEE sur le parc d’appareils (en fonctionnement ou non) auprès de 1500 foyers. Cette étude a montré que ces foyers sont équipés d’une centaine d’équipements en moyenne (73 à 118 selon la taille du logement), dont 5 à 11 sont inutilisés. Cette étude montre aussi que certains produits sont utilisés très longtemps (plus de 10 ans pour les écrans cathodiques). 27% des foyers ont gardé leur téléviseur cathodique, alors que 89% possèdent désormais un écran plat.

Désormais en possession de ces précieuses informations, Eco-systèmes confirme ses pistes opérationnelles pour faire sortir des maisons le stock d’appareils gardés. L’éco-organisme poursuivra le développement des collectes solidaires au cœur des grandes villes et abordera les solutions de collecte de demain avec une approche par « produit ». Par ailleurs, les anciens appareils, comme notamment les téléviseurs cathodiques, encore très largement présents dans les greniers et les garages, montrent que le maintien d’une capacité industrielle pour recycler ces produits reste encore nécessaire.