Baptisé Occitina®ce piège utilise un système breveté d’électrisation sélective du frelon asiatique, inoffensif pour les abeilles et les autres insectes pollinisateurs, contrairement à tous les pièges à noyage existantsEquipé d’un système électronique embarqué, il permet de construire à distance via Internet la cartographie de la densité locale en transmettant le nombre de prises de frelon. Eco-conçu, il n’utilise aucun produit chimique, sa partie mécanique et sa structure sont enmatériaux recyclables.



SiConsult a été lauréate des 32e Inn’Ovations de l’agence régionale de l’innovation Midi-Pyrénées Innovation en 2013 pour la conception du premier prototype d’Occitina®.

Une sélectivité de 80% contre 1% pour les pièges à bouteille

Pendant la phase expérimentale du piège, une sélectivité de 80% a été observée, résultat remarquable comparée au 1%obtenu lors d’une étude précédente du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) pour les autres pièges à insectes commercialisés ou « piège à bouteille ». « Les pièges à noyage commercialisés ou construits artisanalement avec des bouteilles en plastique, capture 99% d’autres insectes que le frelon asiatique, environ 45 familles, autant de maillons rompusdans l’écosystème. L‘efficacité de ces pièges est tellement faible sur le frelon qu‘ils se contentent de raréfier ses sourcesalimentaires autres que les abeilles, tout en contrariant fortement la pollinisation par la mort de nombreux papillons et mouches. Déployés en masse, ces pièges déstabiliseraient l’écosystème et, paradoxalement, augmenteraient la pression du frelon sur les abeilles, devenues la ressource alimentaire la plus disponible. » précise Christian Lubat, directeur de SiConsult.

Cette expérimentation en conditions réelles a été menée en 2013 en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Elle a bénéficiée de la participation de chercheurs entomologistes comme Jean Haxaire, le premier à identifier Vespa velutina en France dans le Sud-Ouestd’apiculteurs ainsi que de gestionnaires d’espace vert.

Internet des objets : upiège connecté et communicant

Connecté à internet et géo localisé, le système électronique permet d’optimiser le placement du piège en analysant les captureen fonction de la localisation. Localisable en cas de vol, il devient inactif en cas de connexion rompue. Les interventions alternées (visites, remplacement d’appât), sont limitées grâce aux informations disponibles sur internet. Lefonctionnement en équipe pour des collectivités par exemple, est facilité puisque l’emplacement est toujours connu« Il est possible et même aise?? de le suivre sur Internet. C’est la surprise que nous a révélée cet appareil. Avec un simple identifiant, on peut voir de chez soi, sur PC, Mac, tablette ou Smartphone s’il est en charge, chargé, éclairé, la température qui règne à l’intérieur et les captures de frelons. » témoigne le chercheur Jean Haxaire. A distance, après deux jours, on sait déjà si le piège est bien positionné ou s’il faut le déplacer.

Une progression fulgurante du frelon asiatique

Le frelon asiatique venu de Chine connait une progression fulgurante depuis sa découverte en 2005. Il couvre aujourd’huiles 2/3 du territoire français*, particulièrement le Sud-ouest épicentre de l’invasion, avec une progression inexorable de 100 km par an.

Un redoutable prédateur d’abeille amateur de fruits

Les apiculteurs des régions les plus touchées s’alarment de ce facteur supplémentaire du déclin de leurs colonies d’abeillesdéjà fortement menacées. Certains apiculteurs en Aquitaine estiment avoir perdu 30% de récolte et plusieurs colonies sur les ruchers soumis à forte prédationSous leur pression, le frelon asiatique a été classé espèce nuisible pour l’abeille domestique sur arrêté ministériel du 28 décembre 2012.

Les producteurs fruitiers et les viticulteurs ne sont pas épargnés avec des dégâts sur leurs récoltes et l’accroissement du risque d’accident du travail par piqures lors de la cueillette.

Un véritable problème de santé publique par sa densité de population

Comme le Frelon européen (Vespa crabro), Le Frelon asiatique isolé est peu agressif envers l’homme. Il le devient lorsquele nid est dérangé, ce qui peut arriver involontairement en particulier s’il est en position basse (arbuste, haie, balcon)Il peut alors attaquer collectivement. Les nids pouvant contenir entre 1.000 et 3.000 individus à maturité, les risques sont nettement plus importants qu’avec le Frelon européen. Sans compter, la densité d’installation des nids, 100.000 nids évalués enFrance**. Beaucoup de nids sont découverts en proche banlieue des agglomérations voire au contact direct de l’activité humaine (balcons, haies).

Les études expérimentales se poursuivent avec les scientifiques les plus spécialisés sur le frelon asiatique parallèlement au lancement commercial du piège. Un nouveau rapport devrait être publié d’ici la fin de l’année.

* Source : Inventaire National du Patrimoine Naturel http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/433589
** Source : UNAF http://api-est.e-monsite.com/medias/files/unaf-note-bilanclassement-102013-3.pdf